Retour sur la conférence "Inventaire des matériaux et gestions des ressources lors de projets de déconstruction"

Le 11 octobre 2017, le Luxembourg Institute of Science and Technology (LIST), la Chambre des Métiers et l’Administration de l’Environnement (AEV) ont conjointement organisé au sein des locaux de la Chambre des Métiers une conférence intitulée « Inventaire des matériaux et gestions des ressources lors de projets de déconstruction ». Robert Schmit, directeur de l’Administration de l’Environnement a prononcé les mots de bienvenue, souhaitant la bienvenue aux participants et soulignant l’importance de la planification et la préparation des projets de déconstruction, et ce, de manière systématique afin d’exploiter au mieux les ressources en résultant en vue de leur réutilisation ou leur recyclage.

Plus de 60 participants provenant de divers secteurs tels que la construction, la déconstruction, la gestion des déchets, l'ingénierie et les sociétés de conseil se sont réunis afin d’échanger sur les pratiques actuelles et les défis relatifs à la planification et l'exécution des projets de déconstruction. Les inventaires de matériaux ont été identifiés comme un outil important pour rationaliser la caractérisation et la quantification des matériaux de construction et pour mieux planifier la déconstruction d’un bâtiment puisqu'ils peuvent également aider à identifier à l’avance les opportunités de réutilisation et de recyclage. Le LIST a présenté les outils développés en collaboration avec l'Administration de l'Environnement afin de soutenir les entreprises lors de l’élaboration d’inventaires compilant des données sur les matériaux, à savoir un petit guide reflétant l'état de l'art et un modèle permettant d’enregistrer les données essentielles.

Auparavant, le temps nécessaire pour recueillir des informations et planifier la déconstruction était considéré comme la contrainte couramment rencontrée par les entreprises concernées par de tels projets. Cependant, un consensus a permis de mettre en lumière que le temps investi dans la caractérisation et la planification permet un gain de temps et a prouvé son efficacité lors de la réalisation de la déconstruction. Plusieurs entreprises ont exposé des exemples pratiques où des inventaires de matériaux ont été établis à l'avance et la manière dont cela a influencé la gestion des ressources générées lors de la déconstruction. La société néerlandaise GBN a présenté la manière dont elle a développé son modèle de gestion basé sur la revalorisation des matériaux de leurs projets de déconstruction. La société luxembourgeoise Polygone et le bureau d'études Schroeder & Associés ont, quant à eux, illustré des études de cas où des projets de déconstruction ont été abordés dans le but de réutiliser et de recycler les matériaux ainsi que les défis et les questions qui ont pu être soulevées au cours de ces projets. La SuperDrecksKëscht® a ensuite expliqué comment un site de déconstruction peut être organisé et la manière dont la séparation et la collecte des matériaux peuvent être mises en place directement sur le site en lui-même.

Au cours de cette session, les participants et les intervenants ont engagé un dialogue ouvert et constructif reflétant la pertinence du sujet traité et illustrant les défis et les opportunités de revalorisation des matériaux dans le cadre des projets de déconstruction. Les discussions au cours de la conférence ont clairement mis en lumière les possibilités de créer une économie circulaire autour des matériaux issus de l'industrie du bâtiment en intégrant de manière plus pertinente les ressources issues des projets de déconstruction. Les échanges se sont poursuivis après l'événement lors d'un « networking cocktail » informel.

Cet événement a été accueilli par la Chambre des Métiers et organisé dans le cadre du cycle «Betriber&Emwelt» qui propose aux entreprises et aux structures publiques luxembourgeoises, une série de sessions d’information sur des thématiques liées à l’environnement.

Le programme ainsi que les présentations de cette conférence sont disponibles sur la page dédiée à l’événement.