Conférence en ligne « Impacts environnementaux d’une déconstruction sélective vs conventionnelle - Le cas du bâtiment Jean Monnet 1 »

Le Luxembourg Institute of Science and Technology (LIST), avec le soutien du Ministère de l’Environnement, du Climat et du Développement Durable (MECDD) et du Fonds Kyoto, a réalisé une étude ayant pour objectif d’évaluer le potentiel de réduction des impacts environnementaux induits par une meilleure valorisation des déchets de démolition issus de la déconstruction du bâtiment Jean Monnet, limitant leur mise en décharge pour la plupart d'entre eux. La méthodologie d'Analyse du Cycle de Vie (ACV) a été appliquée afin d’évaluer la chaîne de valeur des déchets de démolition. Les résultats montrent les avantages d’une déconstruction sélective en fonction du matériau considéré.

La déconstruction des bâtiments présente un fort potentiel de réutilisation et de recyclage des matériaux, contribuant à la réduction de différents impacts sur l’environnement. L’intérêt particulier du Luxembourg est de minimiser l'occupation des sols pour l'élimination des déchets et de préserver l'utilisation des ressources minérales, métalliques et fossiles.

Actuellement, la gestion des déchets de démolition dans la pratique n'est souvent pas pleinement optimisée, principalement en raison de contraintes techniques et économiques, pouvant entraîner des impacts environnementaux considérables. Compte tenu de cela, la directive-cadre sur les déchets encourage l'utilisation d'approches de réflexion sur le cycle de vie afin de soutenir le choix de gestion des déchets le plus économe en ressources et le moins impactant d'un point de vue environnemental.

Dans ce contexte, le MECDD et le LIST ont identifié la nécessité d'une évaluation environnementale des différentes options de valorisation des déchets de démolition. Cela a été développé dans le cadre du projet Valowaste, financé par le Fonds Kyoto. Les résultats seront présentés le 26 novembre, en utilisant un cas pilote concret - le bâtiment Jean Monnet I Kirchberg.

Les objectifs de l'étude ACV étaient :

  • De démontrer la variation des impacts environnementaux induits par l'étape de déconstruction du bâtiment, en fonction du processus de démolition adopté, sélectif ou non.
  • D'identifier les impacts environnementaux induits par la gestion (valorisation par recyclage et / ou traitement) des fractions de déchets en fonction du matériau.
  • De mettre en évidence pour chacune des sept fractions de déchets, l'influence du processus de déconstruction sur le potentiel de valorisation/recyclage des déchets et les impacts environnementaux associés.

Cet évènement s’inscrit dans le cadre du cycle « Betriber&Emwelt » où le département « Environmental Research and Innovation » (ERIN) du Luxembourg Institute of Science and Technology (LIST), conjointement avec l’Administration de l’Environnement (AEV), propose aux entreprises et aux structures publiques luxembourgeoises, une série de sessions d’information sur des thématiques liées à l’environnement.

Vous pouvez dès à présent vous inscrire en vous rendant directement sur la page de l'événement.